Oradour-sur-Glane

Situé dans la région Nouvelle-Aquitaine, dans le département de la Haute-Vienne, faisant partie des communes de la Limousine, le village d’Oradour-sur-Glane est un lieu attrayant plein de verdure. C’est un endroit rempli de charme, favorable à la détente. Le bourg d’Oradour-sur-Glane renferme aussi plusieurs atouts touristiques pour les passionnées d’histoire.

L’histoire d’Oradour-sur-Glane

L’histoire d’Oradour-sur-Glane est étroitement liée aux massacres de la population par la division SS Das Reich liés à la seconde guerre mondiale. En effet, durant ce jour fatidique du 10 Juin 1944, la population d’Oradour-sur-Glane sans exception fût rassemblée sur la Place du Champ-de-Foire par les Allemands. Ils s’introduisaient de force dans les maisons des villageois les obligeant à suivre les ordres sinon ils les abattaient. Par la suite les Allemand divisaient les habitants en deux : les hommes d’abord, puis les femmes et les enfants. Les hommes étaient répartis en six lieux distincts, mais n’échappèrent pas au même sort. Les Allemand ont mitraillé les hommes, certains blessés ont été brulés vifs avec les cadavres. Quant au groupe de femme et d’enfant, ils étaient enfermés dans une église. Certains sont morts par les balles reçues lors de la fusillade, d’autres par asphyxie causée par les flammes et d’autres ont été brulés vifs. Encore aujourd’hui on peut observer les ruines de la cloche de l’église étalées sur le sol. Après le massacre des groupes d’hommes, de femmes et des enfants, la division Allemande continua à fouiller les maisons à la recherche des rescapés pour les tuer.

Que voir à Oradour-sur-Glane ?

Avec sa richesse historique, le village Oradour-sur-Glane regorge de monuments architecturaux, vestiges du passé. L’Eglise Saint-Martin construite en 1952 à quelque mètre du village martyr. Le portail de l’église est recouvert des fresques relatant la vie de Saint-Martin. Autre monument du village, le Château de Laplaud. Construit au début du XVIIe siècle, le château fût rénové en 1790 par l’architecte Mathurin Brousseau. Le village martyr est classé dans l’inventaire des monuments historiques. Les ruines du village n’ont pas été reconstruites, pour symboliser les massacres de l’histoire passée. La lanterne des morts au cimetière du bourg d’Oradour-sur-Glane fait partie aussi des monuments historiques. Elle date du XIIe siècle, se trouvant au centre du cimetière ayant une hauteur de 6.5 mètres. Le statut mutilé de « Saint-Victurnien » a été classé au titre d’objet historique. Ce statut a souffert des flammes de l’incendie ; il ne comporte plus de nez, mains et pieds. Autre lieu à visiter à Oradour-sur-Glane, le Centre de la mémoire. C’est un musée qui fait office de mémorial, témoignant des crimes atroces survenus dans le bourg durant la Deuxième Guerre Mondiale. Des expositions ont lieu au centre afin d’honorer la mémoire des victimes ainsi que de comprendre l’ampleur de la tragédie. Tout cela dans le but qu’un tel drame ne se reproduise plus dans le futur.

Dans la même thématique :